site

Accueil St Hilaire pratique Environnement / développement durable

Objectif zéro pesticide : Saint-Hilaire-Saint-Mesmin engagé depuis 2006 !


L'équipe municipale de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin et les services techniques se sont engagés sur la voie du zéro pesticide, en signant la charte « objectif zéro pesticide dans nos villes et villages ».


L’utilisation des pesticides en zones non agricoles représente environ 5 % du tonnage des substances actives commercialisées chaque année en France et constitue une source importante de la contamination des eaux liées au ruissellement. Les pesticides, emportés par les premières pluies, polluent l’environnement et sont une atteinte grave à la santé.

Un accord cadre a été signé le 3 septembre 2010 entre le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer (MEEDDM) et les représentants des collectivités territoriales. Objectif : changer les exigences des donneurs d’ordre et les pratiques des utilisateurs de pesticides pour tendre vers des espaces verts plus durables.

La municipalité s’est engagée, à terme, à entretenir les espaces publics sans pesticide pour respecter la biodiversité, la santé des habitants et celle des employés municipaux.

Durant prés de 4 ans, la commune a bénéficié d’une aide proposée par Loiret Nature Environnement (LNE) et la FREDON Centre sur les plans technique et de la communication : formation des agents aux techniques alternatives , diagnostic des pratiques, élaboration d’un plan de réduction des pesticides, actions de communication à destination du grand public et des écoles pour augmenter l’acceptation des herbes spontanées et valoriser la démarche.

En 2006, la commune a défini un quartier pilote sur lequel ont été expérimentées des techniques alternatives aux pesticides. Le quartier pilote a été positionné autour du château d’eau, zone particulièrement sensible vis-à-vis du risque de pollution par les pesticides. Le quartier pilote incluait également la route des muids.

La fin des pesticides à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin sur les espaces publics?

La commune a ensuite rapidement étendu l’expérience aux écoles et aux alentours du gymnase. Les zones classées « espaces naturels » sont également entretenues sans pesticide. Courant 2010, la commission municipale en charge des espaces verts, a pris la décision d’entretenir la totalité des espaces publics sans pesticide. Seuls le cimetière et le terrain de football (entretenu par le club) ne sont pas concernés. Les services techniques organisent les travaux d’entretien de manière à pouvoir faire face aux modifications engendrées par la démarche.

Les habitants sont invités à désherber eux-mêmes leurs trottoirs. En effet, à moyens humains constants, les services techniques n’ont pas la capacité de désherber alternativement l’ensemble de la commune. Il est également nécessaire de laisser plus de place à la végétation spontanée.

Pour que le territoire de la commune ne reçoive plus de pesticides, il faudra remercier les services techniques municipaux qui en auront été les véritables artisans, en se passant d’utiliser ces substances toxiques sur les espaces communaux.
Ensuite, l’objectif global ne sera atteint que si les habitants de St hilaire changent leur regard sur la « propreté » de la commune et agissent de même : tolérance face à la végétation spontanée et utilisation de désherbages alternatifs sans recours aux pesticides sur leur trottoir et dans leur jardin.

Les agents d’entretien conjuguent binette et débroussailleuse pour l’entretien des espaces publics et les pieds des équipements urbains. Ils ont également disposé du paillage dans les massifs arbustifs et floraux afin d’en limiter l’entretien (écorce de pin, coque de fève de cacao, sciure de bois, granulés de froment, broyats d’élagage de ligneux…). Certains trottoirs et pieds d’arbres ont été réaménagés et engazonnés.
Enfin, la commune a passé une convention avec la ville de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, propriétaire de la machine « Waïpuna » (désherbeur thermique à eau chaude additionnée d’une mousse composée de fibres de coco et d’amidon de maïs), qui met à disposition la machine pour le désherbage des espaces publics : tels que l’école, les alentours du gymnase, le terrain de boules et le parc de la mairie…

Pour fournir au sol un amendement organique naturel et éviter l’emploi de produits chimiques, les services techniques compostent les déchets verts tels que les feuilles, les branches taillées et les plantes fleuries, après les avoir broyés.
Le compost obtenu, permet de réaliser des économies sur l’achat d’amendement et de diminuer la quantité des déchets. Il est mélangé à du terreau, sert au renouvellement de substrat des jardinières. La proportion est de 1/3 de compost pour 2/3 de terreau. Ce compost est également utilisé comme un apport de fond lors du renouvèlement des massifs. Quinze mètres cube de compost sont utilisés chaque année.
La commune a par ailleurs organisé une distribution de compost aux habitants en 2009. Gérard Montigny, explique : « Nous remplissions leurs jardinières de compost et en échange, les habitants s’engageaient à les garnir de plantes à fleurs et à les rendre visibles de la rue».

L’association hilaroise « Le Coquelicot » contribue également à l’opération. Elle a installé des plantes vivaces au pied des murs qui limitent la prolifération des herbes folles. Elle a organisé plusieurs actions en collaboration avec l’association Loiret Nature Environnement, entre autres : des ateliers pour la fabrication de gîtes pour les auxiliaires du jardin et la projection du film « Nos enfants nous accuseront » en juin dernier. Un atelier « fabrication de mangeoires » suivi d’un diaporama sur la thématique « Les oiseaux, alliés du jardinier » ont également été proposés.

Des herbes en ville, un choix de la commune !

Afin de désherber votre trottoir sans nuire ni à la santé ni à l’environnement, vous pouvez par exemple : versez de l’eau de cuisson de vos aliments encore bouillante, couper à la binette les herbes indésirables, favoriser les plantations en pied de mur… par exemple semer la jachère qui vous a été offerte dans le cadre du vide jardin.